Jeudi, 12 Septembre 2013 09:35

Les Roms à Wasquehal , au-delà des clichés

Début septembre, une petite fille européenne de 8 ans est morte. Venue en France avec ses parents pour obtenir un meilleur avenir, elle n'aura connu que la misère et la pauvreté. La plupart du temps ignorée voire considérée comme une personne de seconde zone, dont le nom n'était que trop souvent résumé à sa communauté.

argaiv1333


Meurtris, ses parents sont conscients que la vie précaire qu'ils mènent n'est pas une solution mais, sédentaires, ils ne souhaitent pour rien au monde retourner en Roumanie ou en Bulgarie, où ils seraient victimes de discrimination et de racisme.
Pourtant européens, personne ici ne connait vraiment l'histoire et l'origine des Roms. Ils parcourent l'Europe à la recherche d'une vie meilleure fuyant leur pays d'origine. Sans ressources, la récupération de ferraille reste souvent leur seul travail. Fragiles, ils sont la proie d'organisations peu scrupuleuses et de systèmes mafieux très bien organisés.

 


Ce tableau sorti d'un autre monde, reflète le quotidien de la misère d'une population abandonnée à son sort et en errance sur notre continent. Mais qui est responsable de cette situation ? Comment en est-on arrivés là ?
Nous payons aujourd'hui une certaine naïveté dans les choix politiques de l'élargissement et de la libre circulation des personnes en Europe. Pris au piège d'un élargissement trop rapide sans traitement à la source du problème de la population Rom, nous ne pouvons qu'assister impuissants à l'arrivée d'une population pauvre qui quitte son pays, victime de ségrégations.

 


Circonscrire la question d'intégration des Roms à LMCU ou à la France est une erreur qui conduirait à encourager les flux migratoires de la population ROM vers un même lieu géographique. La solution consistant à détruire les camps entraine simplement le déménagement des populations d'un camp à l'autre et repousse le problème chez le voisin.


Ces constats faits, nous devons demander à l'Europe d'agir en mettant des moyens politiques et financiers supplémentaires pour redonner la dignité à un peuple oublié de tous. L'Europe doit aider les Roms à rester dans leur pays d'origine, en garantissant la bonne utilisation des 20 milliards de fonds européens débloqués entre 2007 et 2013 et destinés à l'intégration de la minorité Rom dans leur pays d'origine et principalement en Roumanie.


Il est aujourd'hui important que chacun d'entre nous s’empare de la question des Roms sans tourner la tête. N'oublions pas que la stigmatisation d'une communauté ou d'une nation peut conduire aux pires atrocités.

 

Les repères :


Définition : Selon les Nations unies et l’Union romani internationale, les Roms (« hommes », en hindi) désignent un ensemble de populations originaires du Rajasthan (Inde) ayant en commun une langue, le romani. Ne pas confondre avec l'appellation « gens du voyage », correspond à un statut administratif pour les personnes vivant en France de façon nomade.

 

En Roumanie, les Roms vivent en marge de la société. Habitant pour leur grande majorité à la périphérie des villes, ils sont 40 % à vivre dans la pauvreté. Seulement 35 % d’entre eux ont un emploi (pour une moyenne nationale de 58 %) et quatre jeunes sur cinq âgés de 15 à 18 ans ne vont plus à l’école. Sur le marché du travail, pour l’accès aux soins ou au logement, ils ne profitent que théoriquement des mêmes droits que leurs compatriotes non Roms.

 

En Hongrie, les Roms sont sédentaires. Ils vivent pour les trois quarts d’entre eux dans une grande précarité, souvent en périphérie des villages de l’est et du sud du pays.

 

Les Roms en chiffre :

  Dix à douze millions de Roms vivent en Europe. C’est en Roumanie que la communauté est la plus nombreuse, avec 1,85 million de personnes, soit près de 9 % de la population. Viennent ensuite la Bulgarie et la Hongrie, où vivent 750 000 Roms, et la Slovaquie, où ils sont 490 000 et représentent 9 % de la population. Dans tous les autres États de l’Union européenne, les Roms comptent pour moins 2 % des habitants. Ils sont 750 000 en Espagne, 175 000 en Grèce, 150 000 en Italie, 52 000 au Portugal et 15 000 en France.

 

Ce que dit le droit européen sur la libre circulation :

Schengen : http://europa.eu/legislation_summaries/justice_freedom_security/free_movement_of_persons_asylum_immigration/index_fr.htm

Droit de libre circulation et de séjour des citoyens de l'Union et des membres de leur famille :

http://europa.eu/legislation_summaries/justice_freedom_security/free_movement_of_persons_asylum_immigration/l33152_fr.htm

Les strategies nationales : http://ec.europa.eu/justice/discrimination/roma/national-strategies/index_fr.htm

 

Commentaires  

 
0 #5 A.Vanhelle 16-09-2013 12:37
Bonjour,
Votre message a été transmis à Monsieur le maire.
Bonne journée,
Arnaud Vanhelle.
Citer
 
 
0 #4 Wasquehalien 15-09-2013 17:36
Bonjour,
Je viens de voir l'article de Monsieur Vignoble sur son blog suite aux événements du 12 septembre.
Alors que je ne partage pas toujours ses prises de positions, en tant que Wasquehalien, je suis fier de mon Maire et je lui dis merci ! Il a su prendre en compte l'intérêt des Wasquehaliens, tout en respectant la souffrance de la population Rom. Il a su leur parler avec son cœur. C'est un Maire comme cela que nous aimons. Merci de lui transmettre.
Citer
 
 
0 #3 A.Vanhelle 13-09-2013 13:53
Jules : Nous sommes sur la même longueur d'onde.
#Aubry oublie son role de présidente de #LMCU quand elle évacue les Roms de #Lille pour les laisser sans solution à #Wasquehal ou à #Croix.— Arnaud Vanhelle (@ArnaudVanhell e) September 12, 2013
Citer
 
 
0 #2 Jules 12-09-2013 16:25
Bonjour,
Intéressant votre article. Celui-ci fait probablement suite à ce que nous vivons actuellement sur Croix et Wasquehal.
Ce que vient de faire Mme AUBRY en expulsant ces personnes de sa ville sous prétexte de travaux mais surtout d'approche d'élection, alors qu'aucune solution était trouvée ne me semble pas humain. Lorsque Madame AUBRY il y a 4/5 ans, avec ses ambitions à l'époque nationale a favorisé par sa politique le flux de cette population vers la métropole, a t'elle pensé à l'agglomération lilloise ? Désormais ses ambitions étant ramenaient au niveau local, celle-ci pense plus à sa mairie qu'a la population rom mais également aux habitants de la métropole. Mme AUBRY ne privilégie t'elle pas un mandat au détriment de l'autre, celui de Maire à celui de présidente de Lille Métropole ?
Ce que vivent ces personnes est terrible et les mesures prisent par certains politiciens, surtout de gauche dans ce cas, ne font rien pour les aider.
HONTE à certains politiciens. Dans notre pays et plus proche de nous, être socialiste est tout sauf faire du social...
En revanche bravo au Maire de Croix pour son intervention télévisée et à Monsieur VIGNOBLE qui pour le coup ont l'un et l'autre plus de cœur que des gens se disant de gauche...
J'espère que les Maires de gauche comme de droite feront en sorte que nous ayons aux prochaines élections une personne compétente à la tête de LMCU.
cordialement.
Citer
 
 
0 #1 PROVOST Francis 12-09-2013 14:23
Bonjour
Un peu d'humanité dans votre monde de brutes cela fait du bien.
Cela nous change de la façon utilisée par N Sarkozy à Sangate.
Citer
 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir